Nominations

L'EUR SPECTRUM est avant tout une école de recherche. Forte de ses 450 scientifiques répartis sur 8 laboratoires reconnus à l'international, l'école universitaire est fière de vous présenter les distinctions obtenues par nos chercheurs.

2021

Nouvel onglet contenu

2022
Elie Hachem, enseignant-chercheur Mines Paris-Tech au laboratoire CEMEF, a obtenu une distinction ERC pour son projet CURE.

Le développement de nouveaux outils capables de prédire le risque de rupture des anévrismes cérébraux et d'améliorer les résultats obtenus par traitement endovasculaire revêt en effet un intérêt considérable sur le plan médical et social. CURE vise à concevoir et caractériser de nouveaux modèles d’endoprothèses à diversion de flux (ou stents) capable de rétablir un flux sanguin normal en agissant comme une barrière à l’entrée du sac de l’anévrisme.

Le projet repose pour cela sur une combinaison à la pointe de l'état de l'art de méthodes numériques avancées pour la modélisation d'interaction fluide-structure (afin de décrire avec précision les échanges mécaniques entre le flux sanguin, le tissu vasculaire environnant et le déviateur de flux) et d’algorithmes d'apprentissage par renforcement profond (afin d’optimiser les paramètres fonctionnels de l’écoulement après implantation du stent). Ceci devrait à terme permettre de proposer des plans de traitement optimisés grâce à des modèles d’endoprothèses personnalisées et adaptées à la pathologie du patient. Il s’agit d’une première dans ce domaine, qui devrait permettre de créer de nouvelles opportunités, tant théoriques que numériques.

Les méthodes développées dans ce projet pourront également être rapidement adaptées à un large éventail d’applications en ingénierie et en génie biomédical.
 

ERC CURE - Elie Hachem

 

ERC ABYSS - Diane Rivet



Diane Rivet, enseignante-chercheuse chez l'EUR SPECTRUM a obtenu une distinction ERC pour son projet ABYSS pour la surveillance des failles géantes de subduction à l'aide de mesures acoustiques distribuées sur le plancher océanique.

Les tremblements de terre ont causé plus d'un demi-million de morts au cours des 20 dernières années. Une grande partie de ce triste bilan est liée à l'absence de signaux prédictifs systématiques connus.

L’objectif du projet ABYSS est de sonder l'état mécanique d’une zone de failles avant plusieurs grands séismes (magnitude > 6) afin d’identifier des marqueurs systématiques de la phase préparatoire des séismes. La cible choisie est l'une des failles les plus actives de la Terre : la zone de subduction chilienne.

Une technologie prometteuse sera employée, la mesure acoustique distribuée sur fibres optiques, qui permet de détecter les séismes grâce aux câbles de télécommunication sous-marins. ABYSS s’appuiera sur ceux du réseau GTD qui longe la côte chilienne.

Cette capacité d’observation inédite, associée au développement de traitement de flux de données en temps réel, renforcera le système d'alerte précoce au Chili en améliorant la rapidité et la précision des alertes sismiques.

François Passelegue, chercheur au Cnrs a obtenu une distinction ERC pour son travail sur le projet HOPE, sur la prédiction des tremblements de terre.

Les tremblements de terre sont des catastrophes naturelles spectaculaires et leur prédiction reste l’un des plus grands défis sociétaux en sciences naturelles. Le projet HOPE va tenter de répondre à la question suivante : Dans quelle mesure les tremblements de terre sont-ils prévisibles à l'échelle du laboratoire ?

Au cœur de ce projet se trouve le développement d'un nouveau dispositif expérimental conçu pour reproduire la physique du cycle sismique le long d'une faille à géométrie et rhéologie complexes prédéfinies.

Grâce à cette nouvelle capacité, un programme expérimental triple sera mené pour : Calculer le bilan énergétique complet des séismes de laboratoire, étudier la sensibilité de la nucléation, de la propagation et de l'arrêt des ruptures aux hétérogénéités, et étudier l'effet des hétérogénéités sur la relation entre le couplage sismique des failles et la sismicité.

Le but final du projet et de tester la prédiction de la sismicité dans le temps et dans l'espace à l’échelle du laboratoire, et de définir quelles sont les mesures minimales requises pour espérer un jour prédire, dans une certaine mesure, les phénomènes sismiques naturels.

ERC HOPE - François Passelegue

 

ERC Elisa - François Delarue


François Delarue, enseignant-chercheur au Cnrs a obtenu une distinction ERC pour son travail sur le projet ELISA, sur des modèles statistiques.

Le projet ELISA porte sur les outils mathématiques et numériques pour les modèles de champ moyen, qui sont utilisés pour décrire l'état statistique d'une population.

Mathématiquement, ces modèles sont souvent considérés comme des systèmes dépendant du temps dont la variable d'état prend des valeurs dans un espace de mesures de probabilité.

A cet égard, le projet ERC se concentre sur les modèles pour lesquels l'état de la population est lui-même aléatoire, parce que soumis à un bruit externe.

L’objectif est d’étudier des propriétés d’exploration pour de tels modèles sous l’effet du bruit externe. Par exemple, l'exploration est utilisée pour forcer l'unicité et la stabilité de modèles champ moyen, y compris des modèles champ moyen d'agents rationnels comme le contrôle en champ moyen ou les jeux à champ moyen.

L’exploration peut aussi être utilisée pour l'analyse numérique et l'apprentissage statistique de modèles de champ moyen présentant certains critères d’optimisation. L'exploration peut également être soumise à des bruits très irréguliers dans l'esprit de la théorie des chemins rugueux
 

Patrizia Vignolo, enseignante-chercheuse à l'institut de physique de Nice a obtenu un Prix Iuf pour son projet portant sur l'étude théorique de la dynamique des gaz.

La problématique principale de ce projet est l'étude théorique de la dynamique des gaz quantiques unidimensionnels fortement corrélés. Ces systèmes sont extrêmement polyvalents puisque les expérimentateurs peuvent contrôler le type de mélange, la force et la portée de l'interaction, ainsi que la forme du potentiel externe.

Ils constituent donc des simulateurs quantiques idéaux pour d'autres systèmes de matière condensée et pour l'étude de différents phénomènes fondamentaux, tels que le magnétisme quantique, l'excitation et la propagation du spin et de la charge, la thermalisation quantique et la localisation à multi-corps.

En particulier, les systèmes unidimensionnels offrent la possibilité, d'une part, d'étudier des systèmes où les corrélations quantiques sont renforcées par la faible dimensionnalité et, d'autre part, de pouvoir effectuer des calculs exacts.

La réponse apportée par le projet est la dynamique exacte de gaz quantiques unidimensionnels fortement corrélés. Ces calculs exacts seront une référence pour les simulations numériques, puisque les approches numériques classiques échouent pour la description de la dynamique en temps long des systèmes fortement corrélés.

De plus, ils auront également pour tâche de valider les gaz ultrafroids tels que des simulateurs quantiques de systèmes de matière condensée plus complexes et moins accessibles.

Lauréate chaire fondamentale IUF - Patrizia Vignolo